Un film de prison, loin des clichés. Ron Decker est un jeune homme sensible et intelligent, issu d'une famille bourgeoise de Beverly Hills. Tombé pour un petit trafic de drogue, il n'a rien d'un délinquant endurci, mais la Justice choisit d'en faire un exemple. En dépit de son immaturité, elle le condamne à une lourde peine : de deux à dix ans de réclusion dans une des prisons les plus dures et les plus vétustes des Etats-Unis, San Quentin…

Cette « fabrique aux animaux » à consonance orwellienne n'est pas une fable futuriste, mais une fiction collant de tout près à ce qu'a vécu Edward Bunker, taulard patenté devenu écrivain avec pignon sur rue à Hollywood. En lisant sa prose, on est frappé d'abord par son âpreté cinglante et sans fioritures, ensuite par son côté « prêt-à-filmer ». Ces bouquins sont nés pour le cinéma. Animal Factory (La Bête contre les murs, en édition française) est le deuxième à être adapté après Aucune Bête aussi féroce (Le Récidiviste, d'Ulu Grosbard, avec Dustin Hoffman) et il est évident qu'en Steve Buscemi, génial gringalet d'acteur (chez les frères Coen et Tarantino) et réalisateur encore à l'épreuve (un premier film sympathique, Happy Hour), Bunker a trouvé un frère d'âme. François Gorin, Télérama.fr. Lire la suite


Animal Factory se distingue par sa vision assez nuancée de la prison montrant les liens qui existent entre l'administration et les prisonniers. Même si la violence est présente, elle n'est pas le centre du sujet, le film parle davantage du conditionnement moral des prisonniers qui semblent mieux dans cette micro société avec ses codes particuliers que dans le monde extérieur et comme le dira Willem Dafoe "Mieux vaut régner en enfer que de servir au paradis".
Steve Buscemi confirme son statut de réalisateur avec Animal Factory, loin de ses savoureux seconds rôles en tant qu'acteur qui ont forgé sa réputation.


Steve Buscemi est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur de cinéma américain. Acteur éclectique qui a tourné aussi bien dans des blockbusters que dans de nombreux films indépendants, il est surtout connu pour ses collaborations avec Joel et Ethan Coen, notamment dans Fargo et The Big Lebowski et pour ses rôles dans Reservoir Dogs et dans la série télévisée Boardwalk Empire.

Steve Buscemi se lance dans la réalisation en 1992, il écrit et mis en scène un court métrage intitulé What Happened to Pete et dans lequel il joue aux côtés de ses amis Mark Boone Jr. et Seymour Cassel. Il s'essaie au long métrage en 1996 avec Happy Hour.  Après avoir réalisé deux épisodes de la série télévisée Oz, sur l'univers carcéral, il reste dans le même registre avec le film Animal Factory. Il met ensuite en scène quatre épisodes de la série Les Soprano. En 2005, il réalise son 3e long métrage, Lonesome Jim. En 2007, il met en scène l'intimiste Interview. Le film est un remake d'un film néerlandais du même nom réalisé en 2003 par Theo van Gogh, petit-neveu de Vincent van Gogh. Pour coller au style du cinéaste hollandais, Buscemi n'utilise que trois petites caméras numériques : une qui filme le personnage masculin (en l'occurrence lui-même), la seconde pour Sienna Miller et la dernière pour les décors. 



Retrouvez d'autres films de et avec Steve Buscemi disponibles en DVD dans les médiathèques


Retrouvez "au fil du parcours..." d'autres films évoquant la vie en milieu carcéral...

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 16 et 99 ans.