Quelque part au Moyen-Orient, l'état-major d'un pays en guerre s'apprête à assister à une démonstration des nouveaux missiles produits par Stark Industries. C'est Tony Stark lui-même qui conduit les opérations. Époustouflés, les militaires se disent prêts à signer un important contrat. C'est alors qu'un groupuscule rebelle enlève le célèbre industriel américain. Retenu captif dans une grotte isolée, Stark n'a pas d'autre choix que de coopérer. A la demande de ses ravisseurs, il doit élaborer une arme ultra-puissante. Blessé à la poitrine, Stark décide de détourner le matériel mis à sa disposition pour fabriquer un équipement qui l'aidera à se maintenir en vie. Très vite, il comprend quel avantage il peut tirer de ce qui ressemble plus à une armure qu'à un simple appareil de survie...


Iron man signe le retour en forme des productions Marvel. Un divertissement de haute volée, dans tous les sens du terme ! Robert Downey Jr. fait simplement merveille dans le rôle de Tony Stark. L’acteur est entré comme dans un gant dans la peau du magnat de l’industrie d’armement comme dans celle de Iron man, pour lequel il a suivi une préparation physique intense. L’intrigue, un condensé habile de comics, est en soi fidèle à l’esprit insufflé en 1963 par Stan Lee, qui ne manque pas encore de faire sa traditionnelle apparition éclair (un indice, Stark le confond avec une autre célébrité. Cherchez le lapin.). La grande nouveauté surtout, c’est que Tony ne dépend plus de son armure 24h/24, le 21ème siècle ayant permis l’avènement d’un implant ultra sophistiqué qui le maintient en vie. Véritable ornement (il y aurait comme un air de ressemblance avec le You-Koun-Koun), celui-ci lui confère ainsi le signe distinctif qui le rend unique, sans lequel tout bon super héros ne pourrait pas exister.
Jon Favreau a porté une attention particulière à la mise en scène, laissant l’intrigue monter doucement en puissance. Le film prend ainsi le temps d’explorer le personnage de Tony Stark "dans le civil" avant de laisser parler les armures. Une grande place est aussi donnée à la genèse du super héros, chaque apparition d’une nouvelle pièce de la combinaison rouge et dorée nous laissant pantelants d’émotion (le premier prototype construit dans les grottes afghanes mettait déjà l’eau à la bouche). Dès lors, le spectateur attend avec fébrilité l’affrontement du siècle entre Iron man et Obadia Stanes (Iron monger). (...)
Clémentine Fullias. Avoir-alire.com


Né à New York, Jonathan Kolia Favreau commence par faire des études de science avant de se tourner vers la comédie et l'improvisation. Il rencontre Vince Vaughn avec qui il se lie d'amitié, et remporte des rôles de plus en plus conséquents sur le petit et le grand écran au cours des années 90, partant de la simple figuration pour arriver aux rôles semi-réguliers dans Chicago Hope et Friends. Après avoir signé quelques scénarios, il passe à la réalisation à la fin des années 90 avec deux téléfilms, puis dirige les films familiaux Elfe (2003) et Zathura (2005). En 2008, il réaffirme son goût pour les super-héros en mettant en scène Robert Downey Jr. dans l'adaptation du comic-book Marvel Iron Man qui remporte un grand succès. C'est pourquoi quatre comédies (en tant qu'acteur) plus tard (Tout... sauf en famille, I Love You, Man, Mission-G et Thérapie de couples), Jon Favreau retourne à la mise en scène pour offrir une suite aux fans de Tony Stark avec Iron Man 2. Deux ans plus tard, il propulse Harrison Ford et Daniel Craig au temps du far west pour l'adaptation du comic-book Cowboys & envahisseurs


Retrouvez en cliquant ici d'autres films réalisés par Jon Favreau disponibles en DVD dans les médiathèques.


Retrouvez " au fil du parcours... " d'autres films dans lesquels le personnage est un super-héros.


En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 10 et 99 ans.

On en parle ...