Hugo est une énigme vivante. Il est d’une intelligence remarquable, c’est même un génie dans son domaine, le piano. Hugo est né avec un handicap étrange et mystérieux : l’autisme. Ce film raconte l'histoire mouvementée et bouleversante d’Hugo, depuis sa naissance jusqu’à ses 22 ans, grâce à des acteurs de différents âges. La fiction est enrichie par des témoignages d’autistes, enfants, adolescents ou adultes, et leurs parents. Le film retrace aussi l’histoire de l’autisme grâce à d’émouvantes images d’archives, et nous fait voyager à l’intérieur du cerveau humain à partir des dernières découvertes scientifiques.

Inédit dans les médiathèques

Deux ans après son premier film, Un cœur qui bat, consacré à la greffe du cœur, la réalisatrice Sophie Révil livre un film sensible qui aborde le handicap avec gravité mais aussi avec humour. Nouvelobs.com, 2012.

A l’origine, France 2 avait commandé un film sur le cerveau qui constitue l’un des domaines de recherche en médecine très important au XXIe siècle. Sophie Révil avait à cœur de mettre en évidence la différence entre le cerveau d’une personne « normale », ordinaire, et celui d’une personne atteinte d’autisme. Trois objectifs ont motivé son projet : traiter du thème de la différence en ne s’arrêtant pas à l’apparence, aborder la notion de résistance dans un contexte médical français hostile aux parents d’enfants autistes et montrer le destin de ces gens victimes du syndrome d’Asperger.

Pourquoi le choix de parler de l’autisme « Asperger » ?
Il existe plusieurs types d’autisme. Les personnes atteintes du syndrome d’Asperger possèdent une intelligence supérieure à la moyenne. Sophie Révil a voulu leur rendre hommage et lutter contre les préjugés d’autant plus que cette maladie n’est pas une exception. Elle atteint plus de 600 000 personnes en France.

Avec ce film, Sophie Révil en propose une approche inédite. Luna est autiste. Assise sur un canapé, face à la caméra de Sophie Révil, elle décrit son rapport au monde : « Représentez-vous un petit lapin au milieu d'une autoroute. C'est la fin des vacances, et ça circule, ça circule, ça circule… On est tétanisé. On regarde autour de soi, incapable d'agir. Et il y a toutes ces voitures… » Comme Luna, une dizaine d'autistes – choisis pour leur capacité à témoigner – s'expriment tour à tour. Tous sont atteints du syndrome d'Asperger ou d'autisme dit de haut niveau. Ils ne présentent pas de retard mental mais des troubles du comportement et des difficultés de la communication et des rapports sociaux. Ils disent le stress, l'angoisse, la panique qui les submerge lorsqu'ils s'aventurent dans un lieu agité. Cette sensation infernale et épuisante que la totalité de ce que perçoivent leurs sens sur aiguisés est projetée sur le premier plan de la conscience. En vrac et violemment. Ils racontent aussi la cruauté des enfants à l'école, leur « peur bleue de l'échec », leurs amours (souvent) impossibles. Et ce « mur de verre » qui les sépare des autres parce qu'ils ne savent pas lire les expressions du visage et qu'ils ne comprennent pas grand-chose aux relations sociales. « J'aimerais bien avoir la clé de l'armoire aux sentiments, dit Luna. Je vois bien que les gens ressentent plus de choses que moi. Mais je fonctionne d'une autre manière. Ce film, Le Cerveau d'Hugo, qui entremêle fiction (la trajectoire d'un surdoué du piano), explications scientifiques et témoignages, est un pont jeté entre deux mondes. (...) Marc Belpois. Télérama.fr. Lire la suite


Sophie Révil est une productrice et réalisatrice française. Elle a fondé en 1997 sa propre maison de production, Escazal Films.


Retrouvez d'autres films de la sélection Caméras des différences disponibles en DVD dans les médiathèques.


Retrouvez " au fil du parcours..." d'autres films qui nous invitent à découvrir la complexité de notre cerveau ainsi que d'autres films dans lesquels les personnages ont une présence au monde différente...

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 12 et 99 ans.

On en parle ...