Technique d'animation Ordinateur 2D et 3D. Quand Papoo, un vieux pêcheur des îles attrape dans ses filets un homme-mer, il fait un choix surprenant, il l'amène chez lui pour s'en faire un ami. Le vieux pêcheur tout à l'excitation des changements liés à cette présence ne voit pas que l'homme-mer est une créature complètement différente qui dépérit.

* Prix de la meilleure création "Images Virtuelles", Festival du Film Court Villeurbanne, 2013.

* Étoile d'or, Festival de dessin animé cinéma dans les étoiles, Saint-Laurent le Minier, 2013.

Ce film est un hymne à la nature et à la fragilité de son environnement. À la façon d’un conte africain, on
suit l’évolution des actions du personnage en accord avec ses pensées.
D’abord emporté par son désir de changement -avoir un compagnon auquel s’occuper- il se retrouve rapidement confronté à la réalité : cette créature ne peut vivre et être en bonne santé que dans son milieu naturel. (...)
Tulkou parle de l’authenticité des êtres. De leur nécessité vitale, de leur origine aussi et parle de respect de chacun, malgré les différences. On est sur fond d’écologie là aussi : que se serait-il passé si le filet n’avait pas été celui de Papou ? Mais celui d’un chalutier, qui brasse tout sur son passage, et ne relâche les poissons et autres mammifères marins qu’une fois qu’il est trop tard, qu’ils sont en morceaux ou morts étouffés ? À l’échelle d’enfant, ce conte à suspense pose aussi la question de l’adoption animale. Il rappelle que le lieu d’accueil doit être à la hauteur de la capacité d’adaptation de la bête. Ensuite, graphiquement et esthétiquement, on sent l’influence des origines des réalisateurs, prégnantes dans la composition artistique des images. Pourquoi laisser le matériau du carton visible sur le personnage de Papou et de tous les autres êtres humains du film ? Est-ce pour rappeler que l’on peut faire de l’animation, un dessin ou un jeu d’après n’importe quel support de récupération ? Que le carton est aussi connoté (recyclage, emballage, support, récupération...), qu’il peut enrichir l’image et apporter du sens (l’Afrique étant un pays « pauvre » mais riche d’inspiration, de couleurs et de formes) ? (...) Dossier d'accompagnement pédagogique, Festival européen du film d'éducation. Cliquez ici pour lire la suite.


Attiré par le medium du dessin et de l’onirique, Sami Guellaï rêve d’intégrer les Studios Ghibli. Après un Bac Littéraire option Japonais, il étudie l’animation à l’École des Métiers du Cinéma d’animation (EMCA) à Angoulême (2008-2011). Durant ses études, il développe avec Mohamed Fadera le projet du court métrage Tulkou, dont la production sera prise en main ensuite, dans un cadre professionnel, par Les Films du Poisson Rouge. Mohamed Fadera, grand passionné de dessin, aborde la sérigraphie et la communication graphique, avant de s’orienter vers l’animation. À l’EMCA, il étudie le cinéma d’animation et élargit sa vision d’artiste, confirmant son envie de réaliser des films. D’origine sénégalaise, il a rapidement envie de mettre en mouvement les couleurs et les ambiances liées à son héritage culturel. Ce désir est au cœur de son travail... 


Retrouvez en cliquant ici une sélection de films d'animation pour le jeune public disponibles en DVD dans les médiathèques.


Retrouvez " au fil du parcours... " d'autres films destinés aux enfants et mettant en scène l'apprentissage de jeunes héros...



En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 4 et 99 ans.