Marionnettes, animation traditionnelle et 2D. Un jeune guitariste tente sa chance dans un vieux bar de blues de Louisiane. Il évoque la légende de Blind Boogie Jones, dans la Nouvelle Orléans des années 1920. Une histoire d'amour et de vengeance…

    * Prix RTBF / La Trois et Mention Spéciale du jury de la compétition nationale, Anima Festival International du Film d'animation, Bruxelles 2013

    * Grand Prix du jury, Le Court en dit long, Paris 2013

    * Prix du public Courts métrages français, Festival Premiers Plans Angers 2014

    * Prix de la critique, Festival du Court métrage de Bruxelles 2013

    * Prix du Cher Public, Festival Paris Courts Devant 2013


    (...) On applaudit sans barguigner à cette ballade antiraciste, tant au jeu des marionnettes (...) qu'au traitement de scènes, beaucoup plus nombreuses, en animation traditionnelle, d'une facture volontairement naïve évoquant opportunément les gravures sur bois d'antan, joliment colorisées. Sans oublier la partition musicale et sa guitare diablement aguichante. Présenté en compétition au Festival d'Annecy 2013, Betty's Blues a décroché d'emblée le Grand Prix de la 21e édition du Court en dit long, à Paris. Sans compter moult reconnaissances internationales, du Canada à la Corée, via l'Espagne, l'Italie, la République tchèque, la Serbie, la Suède ou la Suisse. (...)" Michel Roudevitch,  Bref n° 109, 2013.


    Le film raconte l’histoire d’un jeune guitariste qui tente sa chance dans un vieux bar de blues de Louisiane en chantant la légende de Blind Boogie Jones. Ce dernier était un musicien de la Nouvelle-Orléans des années 1920 qui a connu une histoire d’amour puis de vengeance suite à des actes racistes. Pour évoquer le flash-back, ou tout du moins, la plongée dans la légende de Blind Boogie Jones, Rémi Vandenitte a eu l’ingénieuse idée de mettre en place deux techniques différentes : les marionnettes en stop motion pour ce qui est de la vie réelle, du présent du film, et l’animation 2D traditionnelle pour ce qui est du passé ou de la fable racontée. Néanmoins, les deux techniques restent connectées puisqu’elles respectent l’une et l’autre l’univers de la Louisiane, de l’esclavage et du blues : les marionnettes sont brutes et boisées, évoquant la couleur noire de la peau des esclaves ainsi que leur vie laborieuse dans les champs, et l’animation 2D rappelle la linogravure, assez utilisée à cette époque et dans les BD autour de l’histoire de la musique jazz & blues. Si bien que de la pénombre de ce bar où le guitariste entonne sa chanson devant une petite assemblée blasée, on plonge naturellement dans les tristes mésaventures de Blind Boogie Jones, et on passe d’une animation à l’autre sans soubresauts. Camille Monin. formatcourt.com

    Rémi Vandenitte est licencié en illustration aux Beaux-Arts de Bruxelles, et en cinéma d'animation à La Cambre. Il travaille à la fois dans l'événementiel, l'illustration et développe des projets de films d'animation. Filmographie dans le cadre de ses études : Vol au vent (2', 2005), Le Petit Chat est mort (4', 2006), Corpo Industrie (6'30, 2007), Rhum salé (5', 2008), Grise mine (6'20, 2009).

    Pour en savoir plus sur les Films du Nord

    Retrouvez les Films du Nord en DVD dans les médiathèques


    Retrouvez " au fil du parcours... " d'autres films d'animation produits par Les Films du Nord.


    En cours de chargement ...
    Ce film est accessible pour un public entre 10 et 99 ans.

    On en parle ...