Au XIXème siècle, dans l'Irlande en proie à de terribles difficultés économiques, une femme se fait passer pour un homme afin de pouvoir travailler. Pendant trente ans, elle trompe son entourage, employée dans un hôtel sous le nom d'Albert Nobbs, en tant que majordome…


Une pension de famille, dans l'Irlande du XIXe siècle. Albert Nobbs, impeccable et déférent, est un modèle de majordome. Mais qui est vraiment ce petit monsieur effacé ?... Une femme. Passagère clandestine dans des vêtements, un métier, un monde d'hommes. Dans ce « rôle à performance », de ceux qui vous rapportent un oscar, on reconnaît à peine Glenn Close. Travestissement stupéfiant : cet Albert Nobbs est sa création, sa créature : l'équivalent de ce que fut Tootsie pour Dustin Hoffman. Rien de trop dans son interprétation sèche et méticuleuse : jamais elle ne surjoue la virilité. Rien de faux dans ce masque ­impassible, ces yeux qui rêvent d'ailleurs, comme des prisonniers dans leur cellule. L'actrice n'est jamais plus émouvante que dans la minutieuse répétition du quotidien de son modeste et fragile personnage. Servir, desservir, se fondre dans le décor. A côté d'elle, tout paraît fade dans cette description ronronnante, académique, des ­misères et con­traintes de l'ère victorienne. Et les autres protagonistes, même la seconde « travestie » du film, sont des figurants à côté de ce pantin bizarre et captivant, cet apatride de la sexualité, ni mâle ni femelle, ­taraudé par l'unique désir, éperdu, naïf et vague, de ne plus être seul. Un vrai « one-man/woman-show ». Cécile Mury. Télérama.fr


Fils du célèbre écrivain, journaliste et activiste politique Gabriel García Márquez, Rodrigo Garcia voit le jour dans la ville de Bogota en Colombie, puis grandit à Mexico. Jeune, il baigne dans un univers artistique et littéraire foisonnant, croisant par l’intermédiaire de son père les écrivains Carlos Fuentes et Julio Cortazar, le poète Pablo Neruda ou encore le cinéaste Luis Buñuel. Des rencontres qui s’avèreront décisives quant aux choix à venir du réalisateur. Après des études à Harvard où il décroche un diplôme d’histoire médiévale, il intègre l’American Film Institute pour y étudier le cinéma. Bientôt, il débute comme assistant de production puis en tant que directeur de la photographie sur un certain nombre de films des années 1990. Rodrigo Garcia passe ensuite à la réalisation avec le drame Ce que je sais d'elle... d'un simple regard (2000), avec Glenn Close et Cameron Diaz. S’ensuivent les films Ten Tiny Love Stories (2001) et Nine Lives (2005), dans lequel il retrouve Glenn Close pour la seconde fois. Ces trois drames, sous forme de film choral, ont la particularité de mettre en scène des femmes dont les destins s’entrecroisent. Pour la télévision, le jeune cinéaste met en scène des épisodes des séries télévisées cultes Les Soprano, Six Feet Under, La Caravane de l'étrange ou encore Tell me you love me. Il participe en 2008 à l’écriture et à la production de la série En analyse, inspirée du programme israélien BeTipul. Pour son quatrième long métrage, il réalise le thriller Les Passagers (2008), avec la très prometteuse Anne Hathaway dans le rôle titre. Revenant à son genre de prédilection en 2010, l’auteur réalise Mother & Child, drame autour de l’adoption où il dirige Naomi Watts, Kerry Washington et Samuel L. Jackson. Le film remporte le Grand Prix du Meilleur film au Festival de Deauville. L’année suivante, il met en scène Albert Nobbs, adaptation de la nouvelle La vie singulière d’Albert Nobbs, de George Moore. Le projet est porté par Glenn Close, à la fois actrice, scénariste et productrice du long métrage. 



Retrouvez d'autres films de Rodrigo Garcia disponibles en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez d'autres films de la sélection Visions du cinéma britannique disponibles en DVD dans les médiathèques.



Retrouvez " au fil du parcours... " d'autres films de cinéastes britanniques.

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 16 et 99 ans.

On en parle ...