En 1860, le quartier des Cinq Points, à New York, est le théâtre de luttes incessantes opposant deux gangs : celui des «Dead Rabbits», composé d'émigrants irlandais, et celui des «Native Americans». Au cours d'un combat, Bill Cutting, dit «le Boucher», à la tête du gang composé d'Américains de souche, assassine Père Vallon, le chef de la bande rivale. La brute sanguinaire obtient ainsi un contrôle absolu des rues new-yorkaises. Afin de renforcer son pouvoir, il s'associe à Boss Tweed, un caïd sans scrupules dont l'activité principale consiste à terroriser les habitants de la ville. Dix-sept ans plus tard, le Boucher règne toujours en maître. Mais Amsterdam, le fils de Vallon, veut venger la mort de son père en éliminant Cutting... 


* Bafta Awards, Meilleur acteur pour Daniel Day-Lewis, British Academy Film Awards, Londres 2003.

* Golden Globes, Meilleur réalisateur et Meilleur chanson, Los Angeles, 2003.


Américains de souche contre immigrants, au milieu du XIXe siècle. Guerre des gangs, bastons sans merci... Sujet partiellement shakespearien, mais 100 % scorsésien. Des Affranchis à Casino, Martin Scorsese n'a cessé d'ausculter le crime organisé, structuré par les survivances claniques et les solidarités ethniques. Gangs of New York lui permet de remonter à la source de cette violence, qui le fascine et l'effraie. Le combat de rue qui ouvre le film met la barre très haut en terme de puissance hypnotique. Cette scène fondatrice installe le récit dans une sorte de no man's land temporel, une période antéhistorique. Bien sûr, c'est New York à l'époque, mais ce pourrait être un autre monde, une ­société troglodyte...Chaque gravure animée est un morceau de bravoure, d'une rare invention visuelle. Comédien d'une trempe exceptionnelle, Daniel Day-Lewis, boucher prompt à tailler dans les chairs, humaines ou animales, mais aussi politicien populiste, orateur au verbe tonitruant, domine les débats. Aurélien Ferenczi. Télérama.fr


Avec ses parents d'origine sicilienne, Martin Scorsese grandit dans le quartier italien de Manhattan : Little Italy. Ghetto italien au cœur de New York, Scorsese a grandi comme un quasi-immigrant dans son propre pays. Sa jeunesse dans ce quartier inspirera définitivement sa carrière et New York servira de décor privilégié pour plusieurs de ses futurs films. Enfant, il souffre gravement d'asthme, ce qui l'empêche de sortir et de pratiquer un sport. C'est pour cette raison que ses parents l'emmènent très tôt voir des films au cinéma. Il est fasciné par les images sur l'écran et retranscrit chez lui en dessin ses premières idées de films. En 1956, il étudie dans un collège de séminaristes. Renvoyé au bout d'un an, il finit ses études secondaires à la Cardinal Hays School dans le Bronx. Ayant abandonné ses ambitions religieuses à cause d'Elvis Presley et du Rock'n'Roll, comme il le confiera lui même, Martin Scorsese s'inscrit à la Tisch School of the Arts, Université de New York en 1960 où il obtiendra une licence (1964) et une maîtrise (1966).
Fortement influencé par la Nouvelle Vague française et par le Shadows de John Cassavetes, il réalise plusieurs courts métrages, What's a nice girl like you doing in a place like this ? en 1963, puis It's Not Just You, Murray! et le fameux The Big Shave, qui remportent déjà de nombreux prix. The Big Shave est un court métrage sanglant qui se veut être une critique acerbe de la guerre du Vietnam. Cliquez ici pour lire la suite de la biographie de Martin Scorsese.


Retrouvez en cliquant ici d'autres films écrits et/ou réalisés par Martin Scorsese disponibles en DVD dans les médiathèques.


Retrouvez " au fil du parcours... " d'autres films de gangsters.


En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 16 et 99 ans.