Sélection

CINÉMA ET POLITIQUE

De l'exercice du pouvoir...

Depuis quelques années, l'engouement du public pour le monde politique semble moins se manifester dans les urnes que par le succès des films et séries consacrés aux hommes et femmes politiques du monde entier.

En France, si le cinéma documentaire s'est toujours attaché à suivre de près les évolutions de la vie politique française, interrogeant le fonctionnement de notre démocratie et le rapport qu'entretiennent les gens de pouvoir avec leur image, la fiction a pu paraître frileuse jusqu'aux années 2010, où elle s'est véritablement emparée du sujet.
Si la dimension romanesque de la conquête du pouvoir a toujours fasciné, les films explorant le travail sur le terrain et les enjeux d'une politique locale (Alice et le maire, Merveilles à Montfermeil, Les promesses) démontrent que la représentation du monde politique inspire de plus en plus.

A contrario, les cinéastes américains n'hésitent pas, depuis plusieurs décennies déjà, à mettre en scène des hommes politiques importants, qu'ils soient réels ou fictifs... En 1976, Alan J. Pakula reconstituait, de façon clinique, le scandale du Watergate. En 1999, la série désormais culte A la Maison Blanche nous entrainait au cœur même du pouvoir américain, dans les coulisses de l'aile ouest.

La représentation de l'exercice politique n'est évidemment pas l'apanage des films français et américains. Pensons au portrait assassin que fit Paolo Sorrentino de Giulio Andreotti qui fut sept fois président du conseil italien dans Il Divo, aux nombreux films de Nanni Moretti, ou de Borgen, série palpitante qui explore avec brio les rouages de la démocratie danoise.

Le monde politique, propice aux intrigues et mises en scènes, n'est-il pas un sujet idéal pour le cinéma ? L'exercice si difficile du pouvoir ne devient-il pas ainsi un sujet de représentation au même titre qu'une scène théâtrale, la fameuse "autre scène " ?

Atelier de Diffusion Audiovisuelle (ADAV)