Adaptation cinématographique par André Malraux de son propre roman, paru en décembre 1937 aux Éditions Gallimard. Ce film relate le début de la Guerre d'Espagne. L'Espoir insiste sur la formation des mouvements républicains, communistes, anarchistes et (minoritairement) catholiques de gauche. Il est divisé en trois parties, intitulées L'illusion lyrique, Le Manzanarès et L'Espoir

* Prix Louis Delluc 1945

Ce que nous ne pouvons pas restituer à nos lecteurs, c'est la bouleversante vérité de ce film fait avec les seuls moyens de la pauvreté et du courage. Albert Camus

André Malraux est avant tout un (grand) écrivain. Il n'a connu qu'une seule expérience cinématographique. Toutefois, c'est un homme qui a beaucoup réfléchi aux relations entre cinéma et littérature. Ses textes théoriques sur la question sont nombreux, brillants, pénétrants ainsi son Esquisse d'une psychologie du cinéma (1946). Il n'y a aucun mépris chez lui envers le cinéma. Enfant, il a aimé les Deux orphelines, les premiers films de Chaplin. Jeune homme, il s'enthousiasme pour Le Docteur Caligari, pour Les Rapaces et aussi Le Cuirassé Potemkine qu'il s'indigne de voir censuré en 1927 par le gouvernement français. Mais le désir de cinéma n'était pas seulement chez Malraux, le désir du spectateur. Une preuve parmi d'autres : en 34, André Malraux a travaillé avec Eiseinstein à une adaptation cinématographique de son roman La Condition Humaine. Certes le film ne s'est pas fait (on ne sait pas trop pourquoi, certains historiens pensent que les propos assez critiques de Malraux au Congrès des Écrivains expliquent que le pouvoir soviétique n'ait pas jugé bon d'aller plus loin) mais il est clair que, en voyant Espoir, Sierra de Teruel, et notamment la scène finale du film, Malraux a beaucoup appris au contact du maître russe.

Le roman L'Espoir est de 1937. Suite au succès de l'ouvrage, André Malraux veut faire un film de  propagande pour obtenir le soutien financier et politique des démocraties à la république espagnole. Il veut toucher un public plus large, créer un véritable mouvement dans l'opinion : "Le cinéma s'adresse aux masses et les masses aiment le mythe. Le mythe commence aux fantômes, mais il finit au Christ".

L'Espoir est un film d'auteur. André Malraux en a écrit le scénario et les dialogues (traduits ensuite en espagnol), il a remanié plusieurs fois le découpage, allant jusqu'à mimer certaines scènes devant le miroir, puis il assuré le tournage et finalement dirigé le montage. La musique est de Darius Milhaud, un artiste du Groupe des Six, qui travailla peu pour le cinéma car il considérait que le septième art se contentait d'utiliser la musique sans l'honorer. Peu d'écrivains ont eu la chance de pouvoir réaliser eux-mêmes l'adaptation de leur œuvre et d'en avoir la maîtrise. Même s'il faut relativiser les choses et tenir compte des conditions de tournage [qui] furent très difficiles. Hervé Le Sourd

Lire la suite et un dossier complet autour du film.

Retrouvez d'autres films sur la Guerre d'Espagne disponibles en DVD dans les médiathèques.

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.