Retourné vivre chez ses parents, Chérif peine à décrocher son concours d'infirmier. En attendant, il travaille comme vigile. Il réussit malgré tout les écrits de son concours et rencontre une fille qui lui plaît, Jenny. Mais au centre commercial où il travaille, il perd pied face à une bande d'adolescents désœuvrés qui le harcèlent. Pour se débarrasser d'eux, il accepte de renseigner un ami sur les livraisons du magasin. En l'espace d'une nuit, sa vie bascule...

Un premier film qui hésite entre chronique sociale, histoire d’amour et polar, qui a la volonté louable de dépeindre la jeunesse de banlieue sans tomber dans les clichés.


(...) Le film se présente d'abord comme la chronique pointilliste de ce quotidien ordinaire, tout en demi-teinte, entre tensions larvées et moments lumineux : la rencontre pleine de charme avec Adèle Exarchopoulos, par exemple.

Un jour, pourtant, le fragile équilibre entre présent difficile et avenir incertain se rompt. Chérif craque, juste une fois. Et le récit vire insidieusement au drame, sobre, réaliste, à la lisière du polar, autour des « mauvaises fréquentations » de jeunesse — représentées avec panache par Rashid Debbouze, le petit frère de Jamel. Peut-on conjurer la fatalité sociale ? Qui vive propose une réponse intelligemment ambiguë, aux antipodes de toute caricature, à l'image de Chérif lui-même. La réalisatrice réussit surtout un beau portrait d'homme, avec ses contradictions, sa douceur, sa fatigue et son mal-être. Reda Kateb est à la mesure du rôle, à la fois introverti et charismatique, capable de distiller les émotions les plus ténues. Cécile Mury, Télérama.fr, 2015


Marianne Tardieu, née à Lyon en 1976, vit à Aubervilliers. Après des études de philosophie à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense et à l'École nationale supérieure Louis-Lumière (Promotion « Cinéma » 2003), elle a travaillé comme assistante caméra, puis comme chef-opératrice sur les films de ses amis de cinéma : Nicolas Boone, Carine May et Hakim Zouhani, Yassine Qnia… Elle est également professeure à l'École supérieure d'études cinématographiques (ESEC). Elle a coréalisé le moyen-métrage Les gueules noires avec Rodolphe Bertrand en 2007.


Retrouvez ici une sélection thématique, Caméras de l'intime, disponibles en DVD dans les médiathèques de Villeurbanne.

ACCÉDEZ EN CLIQUANT ICI À TOUS LES FILMS EN VOD, AVEC EN PREMIÈRE PAGE LES TOUTES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS ! Vous pouvez aussi affiner votre recherche dans la colonne située à gauche, par genres, réalisateurs, thématiques, etc. 

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.