Georges quitte Paris pour se rendre à un séminaire à l’autre bout de la France. Lorsque sa voiture tombe en panne au bord de l’autoroute, un homme, Serge, propose de le dépanner. Il installe Georges chez lui, promettant de s’occuper de la voiture le lendemain. Mais alors que la réparation s’éternise, les deux quadragénaires passent de la méfiance réciproque à une étrange amitié, et partent dans la forêt jurassienne, à la recherche de la combe idéale pour faire décoller l’oiseau-nacelle de Serge.

(...) C'est en faisant des repérages pour Les Deux Anglaises et le continent qu'il redécouvre ce Jura où il a grandi. Il a le sentiment qu'il ne l'avait pas compris ce Jura durant son enfance, son adolescence, hanté qu'il était par l'idée de fuir au plus vite. Il redécouvre ses habitants, leur façon de parler, leur façon d'être au monde, les deux pieds bien plantés au sol mais comme possédés par autre chose. Terriens, fous et poètes cohabitant dans un même corps. Son idée du film se transplante ainsi naturellement sur cette terre d'enfance qu'il n'avait jamais vraiment vue et qui se découvre à lui par le biais du cinéma. Le cinéma qui parfois rend plus réel, tangible, ce qui par ailleurs nous échappe. (...) Pour en savoir plus sur Le Passe-montagne, retrouvez ici le site Dvdclassik.

Étudiant à HEC et passionné de cinéma, Jean-François Stévenin rédige une thèse sur l'économie du cinéma. Parti en stage à Cuba sur un tournage, il apprend sur le tas et effectue tous les métiers, de technicien à assistant réalisateur, en passant par second assistant - rôle qu'il tiendra sur le film d'Alain Cavalier, La Chamade en 1968. Parallèlement à sa fonction d'assistant réalisateur auprès de Jacques Rivette ou Peter Fleischmann, Jean-François Stévenin devient acteur. C'est son interprétation de Monsieur Richet dans L'Argent de poche, en 1975, qui donne un élan à sa carrière. Il tourne à plusieurs reprises avec les grands noms du cinéma français : François Truffaut, Jacques Rivette, mais aussi Bertrand van Effenterre, Jean-Pierre Mocky, Bertrand Blier, Robert Enrico, Laetitia Masson. En 1978, l'acteur passe pour la  première fois derrière la caméra et réalise son premier long métrage, Le Passe-montagne, dans lequel il se met en scène. Il donne, pour l'occasion, la réplique à Jacques VilleretA raison de trois films par an, Jean François Stévenin devient une figure incontournable du cinéma français. En 1986, l'acteur réalisateur passe pour la seconde fois derrière la caméra et met en scène le film policier Double Messieurs. Puis, en 2002, il réalise son troisième film , la comédie dramatique Mischka, dans laquelle il dirige Salomé Stévenin et Robinson Stévenin.


Retrouvez ici des films réalisés et/ou interprétés par Jean-François Stévenin, disponibles en DVD dans les médiathèques.

ACCÉDEZ EN CLIQUANT ICI À TOUS LES FILMS EN VOD, AVEC EN PREMIÈRE PAGE LES TOUTES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS ! Vous pouvez aussi affiner votre recherche dans la colonne située à gauche, par genres, réalisateurs, thématiques, etc. 

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.