En 1985, Giancarlo Siani est tué de dix balles de revolver. Il avait 26 ans. Il était journaliste au quotidien Il Mattino et avait le défaut de s'informer, de vérifier les nouvelles, d'enquêter sur les faits. Nous le suivons ici dans les quatre derniers mois de sa vie : son dernier été, quand il descendait tous les jours dans l'enfer de Torre Annunziata, règne du boss mafieux Valentino Gionta. A cette période, tout tournait autour des intérêts pour la reconstruction de l'après-tremblement de terre de 1980. Au milieu des "camorristes", des politiciens corrompus, des magistrats craintifs et des carabiniers impuissants, Giancarlo voyait. Il comprenait… Il s'agit du seul journaliste qui ait été tué par la Camorra.

(...) Le film est une chronique scrupuleuse dans laquelle passe la rage sourde des citoyens assiégés dans une ville de non-droit (...). Jean A. GILI, Positif.

Titre intrigant ? Fortapàsc est la graphie phonétique italienne de Fort Apache, surnom donné à une bourgade de la banlieue de Naples - Torre Annunziata - durant les luttes internes de la célèbre organisation criminelle : la Camorra. Dans Gomorra, le cinéaste Matteo Garrone décrivait un système, dans Fortapàsc, Marco Risi s'attache à un destin : celui de Giancarlo Siani, jeune localier du quotidien Il Mattino, assassiné à l'automne 1985. (...) Marco Risi (fils du grand Dino) s'avère un conteur efficace, avec cet ingénieux montage parallèle : réunion de mafieux d'un côté, conseil municipal houleux de l'autre, guerre de faisans dans les deux cas. Les « camorristes » fournissent au film son lot de personnages hauts en couleur. Aurélien Ferenczi. Télérama.fr


Tombé dans le chaudron cinématographique dès son plus jeune âge, Risi maîtrise avec aisance la grammaire du cinéma et use ici à bon escient de sa richesse, en alternant plans-séquences, travellings, champs-contre-champs, cadrages variés...au service d'un scénario soucieux de vérité, qui fait monter la tension avec précision et habileté. Si son récit y perd sans doute en personnalité, il y gagne en revanche en dynamisme et clarté. Le découpage, la facture, le choix des acteurs, concourent avec bonheur à restituer la personnalité de son héros, mélange d'inconscience et d'impatience propre à la jeunesse, mais aussi de droiture, d'intransigeance, d'ambition et d'intelligence. (...) Bel hommage que ce film, qui évite l'hagiographie et la désespérance. L'Annuel du cinéma 2012.

Retrouvez les films de la sélection Visions du cinéma italien disponibles en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez d'autres films autour de la mafia.

ACCÉDEZ EN CLIQUANT ICI À TOUS LES FILMS EN VOD, AVEC EN PREMIÈRE PAGE LES TOUTES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS ! Vous pouvez aussi affiner votre recherche dans la colonne située à gauche, par genres, réalisateurs, thématiques, etc. 

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.

On en parle ...