Comédie douce-amère. Santiago et Eugenio sont amis de longue date, associés dans le travail. Ils se comprennent sans se parler, se complètent et ne se quittent pratiquement jamais. Des parties de tennis au rendez-vous d’affaires, ils sont inséparables et aucun n’a de secret pour l’autre. C’est du moins ce que pensait Santiago avant la mystérieuse disparition de son associé. Comble du sort, voilà Santagio obligé de supporter Laura, l’épouse d’Eugenio qu’il a toujours pris soin d’éviter. Laura et Santiago ne s’apprécient pas, mais désormais, ils sont bien obligés de cohabiter en attendant le retour d’Eugenio.


C'est quoi le bonheur ? Daniel Burman, réalisateur issu de la Nouvelle Vague argentine, dont on avait aimé En attendant le Messie (2000) et Le fils d'Elias (2004), revient sur les écrans français avec une comédie douce-amère qui propose quelques réponses à cette lancinante et éternelle question. Au travers d'une histoire d'amitié fusionnelle, brutalement remise en question par une absence inexpliquée et inexplicable, le réalisateur construit, l'air de rien, avec légèreté, un récit empreint in fine d'une mélancolie qui ne manque pas de charme. Marguerite Debiesse, L'annuel du cinéma 2015.


Argentin issu d'une famille juive polonaise né en 1973, Daniel Burman grandit dans le quartier juif de Buenos Aires, El Once. Après une formation de producteur et de juriste, il tourne en 1995 un court métrage, Ninos envueltos. Deux ans plus tard, il fonde avec Diego Dubcovsky la maison de production BD Cine et signe son premier long métrage Un crisantemo estalla en cincoesquinas.

Aux côtés de Lucrecia Martel, Pablo Trapero ou Diego Lerman, Daniel Burman s'impose peu à peu comme l'un des talents les plus prometteurs d'un jeune cinéma argentin en plein essor. En 2000, il tourne En attendant le Messie, présenté à Venise, une chronique urbaine croisant les destins de différents habitants de Buenos Aires. Y apparaissent déjà certains de ses thèmes de prédilection (l'identité, la judéité) ainsi que son acteur fétiche Daniel Hendler. Après la comédie Toutes les hôtesses de l'air vont au Paradis (2002), il signe en 2004 Le fils d'Elias, portrait chaleureux d'un jeune homme en crise qui décide de partir à la recherche de son père et de ses origines polonaises. Saluée par la critique, cette comédie teintée de mélancolie remporte le Grand Prix du Jury à Berlin et vaut à Daniel Hendler le Prix d'interprétation masculine. En 2006, Burman poursuit son étude des rapports filiaux avec Les lois de la famille, également présenté à la Berlinale. Suivent Les Enfants sont partis (El nido vacío) en 2008, Dos hermanos (2010), La suerte en tus manos (2012), Felicidad (2014) et El rey del Once (2016).


Retrouvez ici les films de Daniel Burman disponibles en DVD dans les médiathèques.

Découvrez ici tous les films argentins disponibles en DVD dans les médiathèques.


ACCÉDEZ EN CLIQUANT ICI À TOUS LES FILMS EN VOD, AVEC EN PREMIÈRE PAGE LES TOUTES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS ! Vous pouvez aussi affiner votre recherche dans la colonne située à gauche, par genres, réalisateurs, thématiques, etc. 

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.