Le 8 juin 2016, l'ONU annonce que plus de dix mille migrants sont morts en Méditerranée depuis 2014. L'Aquarius, navire pour trois cents passagers affrété par l'organisation SOS Méditerranée, a passé deux mois en Méditerranée. Cette ONG, créée par un groupe de citoyens européens autour du capitaine Klaus Vogel, se consacre exclusivement au sauvetage des naufragés entre les côtes de la Sicile et celles de l'Afrique - la partie la plus meurtrière - où des milliers de migrants ont péri noyés ces dernières années. Deux journalistes sont montés à bord pour trois semaines afin de témoigner des efforts d'une poignée de bénévoles. Ce film raconte l'engagement des uns face à la détresse des autres.

Film inédit dans les médiathèques.

* Prix du jeune Jury & Grand Prix au Festival International du Documentaire Méditerranéen, Banyuls sur mer, 2016. 

« Vous savez ce que sont les limbes ? Les limbes ne sont pas exactement l'Enfer... C'est un endroit aux marges de l'Enfer. » Des côtes de Lampedusa au large de la Libye, le capitaine Klaus Vogel mène l'Aquarius, le bateau de l'association SOS Méditerranée, et s'emploie à arracher aux flots les canots de migrants venus d'Afrique et guettés par le naufrage. Embarqué volontaire le temps d'une campagne de sauvetage, le grand reporter Jean-Paul Mari raconte ici ce qu'il avait déjà relaté au fil de chroniques parues dans Libération. La vie à bord, l'équipage, les quarts et les tours de garde, les opérations de secours. Les premiers pas sur le pont de ceux que la mer a épargnés, les corps engloutis de ceux qu'elle a fait sombrer. En résulte un film assez paradoxal, où la subjectivité est aussi assumée que le regard, étonnamment froid. Où la première personne prédomine aux dépens des migrants eux-mêmes, tenus très à distance, aperçus à la sauvette au détour d'une coursive, d'un canot, d'une couchette. Emilie Gavoille. Télérama.fr


Jean-Paul Mari est un journaliste, réalisateur et écrivain français. Jean-Paul Mari et Frank Dhelens ont obtenu ensemble le Grand Prix et le Prix du public au Figra 2010 pour le film Sans blessures apparentes.

Retrouvez " au fil du parcours... " d'autres films qui s'emparent du thème des migrations.

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 16 et 99 ans.