En quête d'un nouveau départ, Marco décide de partir en Patagonie s'initier à la pêche au requin. Cependant la pêche ne semble pas être la seule raison de sa présence dans la petite ville de Puerto Deseado ; Marco cherche sa fille. La désolation des paysages est un reflet subtil du désarroi de ce père, un film humaniste et universel.

Le film qui a fait connaître ce cinéaste argentin en France, il y a un peu plus de dix ans, s'intitulait Historias mínimas. Depuis, Carlos Sorin n'a fait que voyager léger : scénarios réduits à l'essentiel, mises en scène proches de l'épure. On se croirait chaque fois chez Tchekhov. Surtout avec ce héros aux grands yeux tristes et au sourire envahissant (on dirait un héros burlesque du muet) qui s'en va en Patagonie s'essayer à la pêche au requin. Revoir sa fille, surtout, trop longtemps ignorée, dédaignée.

(...) Rien ne réussit au personnage, ni ses tentatives de pêche, ni ses retrouvailles familiales. Mais il ne se décourage pas vraiment. Dans cette petite ville immobile au nom prédestiné, Puerto Deseado (« Port-Désiré »), il rencontre de jeunes Colombiens rieurs et voyageurs, une boxeuse bolivienne enthousiaste et, dans un magasin de jouets, un chien en peluche qui « rocke » ferme en agitant ses oreilles... Ça lui suffit. En héritier du grand cinéma humaniste de jadis — son regard tendre fait songer à Vittorio De Sica —, Carlos Sorin filme une renaissance. Un nouveau départ. Pierre Murat, Télérama.fr, 2015

Né en 1944 à Buenos Aires en Argentine, Carlos Sorín se fait remarquer en 1986 avec son premier film de fiction, La Pelicula del Rey (1986), qui a notamment été distingué par le Lion d'Argent à Venise et le Goya pour le meilleur film étranger. Son second long métrage, Eternas Sonrisas de New Jersey, mettait en scène Daniel Day Lewis en dentiste fou. Suit une longue période où Carlos Sorín se consacre uniquement au film publicitaire. A cette époque le réalisateur, qui avoue "préférer le documentaire à la fiction, les biographies aux romans", tourne pour la première fois avec des personnages réels - expérience qu'il souhaitera renouveler dans le cadre d'un long métrage. Ainsi, après treize ans d'absence, il revient au cinéma en 2002 avec Historias minimas, où les trois protagonistes, cherchant à briser une solitude qu'ils n'ont pas choisie, voient leurs destins s'entrecroiser sur les routes de Patagonie. Cette région de l'extrême sud de l'Argentine, avec ses paysages immenses et désolés, sert aussi de toile de fond à Bombón el perro qui, à l'instar d'Historias mínimas, est porteur d'un formidable espoir.

Retrouvez ici un grand nombre de films de cinéastes argentins disponibles en DVD dans les médiathèques.

ACCÉDEZ EN CLIQUANT ICI À TOUS LES FILMS EN VOD, AVEC EN PREMIÈRE PAGE LES TOUTES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS ! Vous pouvez aussi affiner votre recherche dans la colonne située à gauche, par genres, réalisateurs, thématiques etc. 


En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.