Dans la banlieue de Montréal, le quotidien d’un frère et d’une sœur est bouleversé à la suite d’incidents fortuits et de l’énigmatique visite d’un homme prétendant venir du futur. Cette rencontre les plonge dans une sorte de road movie fraternel qui changera leur destinée. Poétique et subtil avec une pointe d'humour noir. Film en québecois.

* Prix du jury œcuménique au Festival International des films de Berlin, 2011.


Il suffit qu'un monsieur apparaisse à la porte du garage et dise "je viens du futur" pour qu'opère le jeu de mots. "En terrains connus" devient "en terre inconnue", et ce film québécois qui avait commencé sur un mode dépressif et enneigé bifurque vers la fantaisie. Stéphane Lafleur, qui réalise ici son deuxième long métrage, témoigne d'une faculté rare à extraire l'étrange du quotidien. Benoît (Francis La Haye) et Maryse (Fanny Mallette), frère et sœur, qui habitent dans la banlieue de Montréal. Malgré la trentaine passée, le premier mène une vie adolescente auprès de son père. Il cherche des objets enfouis sous la neige à l'aide d'un détecteur de métaux et entretient une liaison calamiteuse avec une voisine affligée d'un fils insupportable. Maryse a un époux qui fait le Tour de France sur un vélo d'appartement, en regardant défiler le paysage sur un écran de télévision. Elle travaille dans une cartonnerie et est témoin d'un accident dans lequel un ouvrier perd un bras. L'accident - il y en aura trois, chacun annoncé par un carton - est le moteur de cette fiction. Il s'agit de mettre en mouvement ces vies prises dans la glace. Le film est jonché de mécaniques rétives : Benoît chevauche un Ski-Doo qui ne démarre qu'une fois sur deux ; dans l'allée du garage de Maryse, son époux expose une pelleteuse de jardin qu'il voudrait vendre. Stéphane Lafleur est de ces cinéastes qui adorent cadrer les paysages anodins et y introduire un élément qui en souligne l'absurdité. Un terrain enneigé traversé par un motoski ; un pavillon dont une fenêtre illuminée laisse voir un cycliste s'acharner comme s'il était sur le mont Ventoux. Il faut qu'arrive "l'homme du futur" pour que la débâcle s'amorce. On ne dira pas comment - ce serait gâcher un très bref dialogue, l'un des plus drôles que l'on ait entendus ces derniers temps. Ce grain de fable suffit à faire
dérailler la chronique, à poser des questions bien trop grandes pour ces petits personnages qui se débattent face à l'idée de destin. Quand ça l'arrange, Stéphane Lafleur retire l'échelle, et ses personnages retrouvent la leur, bien proportionnés dans leur quotidien gentiment absurde, quand même requinqués par l'étrange aventure qu'ils viennent de vivre. L'interprétation et le minimalisme de la mise en scène auraient empêché toute émotion excessive, suscitant, c'est déjà beaucoup, l'amusement et la sympathie.Thomas Sotinel. www.lemonde.fr


Stéphane Lafleur est à la fois cinéaste, monteur et musicien. Son premier long métrage, Continental, un film sans fusil, est présenté en première mondiale au Festival de Venise tandis que En terrains connus a obtenu le Prix du jury œcuménique au Festival de Berlin. Stéphane Lafleur a aussi assuré le montage de Monsieur Lazhar (2011) et Le Démantèlement (2013). Tu dors Nicole est son troisième long métrage. 


Retrouvez un autre film de Stéphane Lafleur disponible en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez des films de la sélection Visions du cinéma québécois disponibles en DVD dans les médiathèques.

ACCÉDEZ EN CLIQUANT ICI À TOUS LES FILMS EN VOD, AVEC EN PREMIÈRE PAGE LES TOUTES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS ! Vous pouvez aussi affiner votre recherche dans la colonne située à gauche, par genres, réalisateurs, thématiques, etc. 

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.