Originale dans son traitement et touchante, une réconciliation père-fils très réaliste. Pour échapper à une bande de petites frappes qu'il s'est mis à dos, Antoine, vingt ans, trouve refuge chez son père, Vincent, qu’il n’a pas revu depuis plusieurs années. Il découvre qu'il tient une salle de musculation, s’est mis au culturisme et se prépare intensivement pour un concours de bodybuilding. Les retrouvailles sont difficiles…

D'après le film documentaire The Bodybuilder and I de Bryan Friedman.


(...) Antoine (et nous avec) voit d'abord son père comme un superman de supérette. L'habileté du cinéaste est de déjouer vite tout sarcasme en créant de la fascination et de l'empathie pour le personnage. Soulèvement de fonte, engagement physique constant, régime drastique, absorption de médocs en tout genre : Roschdy Zem décrit les techniques, les recettes plus ou moins tolérées, les rites d'une communauté, tout un pan méconnu du culturisme. L'effort, le travail, l'endurance, voilà ce que le fiston récalcitrant, au fil de la cohabitation forcée, assimile peu à peu. En clair, il trouve chez papa un cadre, un modèle, mais en creux, de manière indirecte. L'originalité du film tient à la distance, à la pudeur, toujours maintenue entre eux : une relation à la fois touchante et rocambolesque, pimentée d'épisodes cocasses. (...) Jacques Morice, Telerama.fr, 2014.


Roschdy Zem est un acteur et réalisateur franco-marocain né en 1965. Il débute au cinéma avec une figuration dans Les Keufs de Josiane Balasko puis tient des petits rôles dans J'embrasse pas (1991) et Ma saison préférée (1991). Sa carrière prend véritablement son envol grâce à deux prestations remarquées, le camé de N'oublie pas que tu vas mourir de Xavier Beauvois et le veilleur de nuit d'En avoir ou pas de Laetitia Masson. Il apparaît ensuite chez Patrice Chéreau, Philippe Garrel, et dans nombre de premiers films, comme Louise (Take 2) ou ces deux subtiles évocations de la Guerre d'Algérie que sont L'Autre côté de la mer (1997) et Vivre au paradis (1998).

A l'image d'un Sami Bouajila, Roschdy Zem ouvre la voie aux comédiens d'origine arabe en France, en s'illustrant dans des rôles et des films très variés : cinéma social (Sauve-moi ou le plus léger Ma petite entreprise de Pierre Jolivet, comédies grand public (Le Raid, Blanche, ou Chouchou) ou films psychologiques (Betty Fisher, Ordo).

Indic dans 36, Quai des orfèvres d'Olivier Marchal, flic dans Le Petit lieutenant de Xavier Beauvois, cet acteur de composition, qui apprend l'hébreu pour Va, vis et deviens de Radu Mihaileanu et prend l'accent serbe pour La Californie de Jacques Fieschi , obtient en 2006 le Prix d'interprétation masculine à Cannes pour Indigènes, partagé avec ses partenaires de jeu. Cette année est aussi marquée par ses débuts de réalisateur avec Mauvaise foi (dont il est aussi l'interprète principal), une comédie sur un couple mixte, elle juive (Cécile de France), lui musulman. En 2008, on le retrouve dans Go Fast et La Très très grande entreprise. Sa prestation d'avocat en proie à une crise de conscience dans Commis d'office (2009) est remarquée par la critique, tout comme celle dans le premier film de Pascal Elbé, Tête de Turc. L'année 2010 marque le retour des tirailleurs d'Afrique du Nord à Cannes avec Hors-la-loi, de nouveau sélectionné, et permet à l'acteur de retrouver ses co-lauréats du Prix d'Interprétation Jamel Debbouze et Sami Bouajila. Roschdy Zem réalise la même année un second long métrage, Omar m'a tuer, inspiré de l'affaire Omar Raddad. En parallèle, il continue son travail d'acteur dans plusieurs polars : A bout portant (2010), Une nuit (2011), Mains armées (2012) et Collision (2013).

En 2014, il sort son troisième long-métrage, Bodybuilder, puis Chocolat en 2016, biopic centré sur le destin du premier artiste noir de la scène française, Rafaël Padilla alias Chocolat, interprété par Omar Sy. En avril 2018, il entame le tournage de son cinquième long métrage en tant que réalisateur, Persona non grata, avec Nicolas Duvauchelle et Raphaël Personnaz.


Retrouvez ici les films de et/ou avec Roschdy Zem disponibles en DVD dans les médiathèques.

ACCÉDEZ EN CLIQUANT ICI À TOUS LES FILMS EN VOD, AVEC EN PREMIÈRE PAGE LES TOUTES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS ! Vous pouvez aussi affiner votre recherche dans la colonne située à gauche, par genres, réalisateurs, thématiques, etc. 

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 16 et 99 ans.
La présence d'un adulte est conseillée pour les plus jeunes.