Été 1943, dans la France occupée, non loin de la frontière espagnole. Marc Cros, célèbre sculpteur, vit une retraite paisible avec sa femme Léa, anciennement son modèle. Fatigué de la vie et de la folie des hommes, il est à la recherche d’une inspiration nouvelle, mais rien ne semble le sortir de la monotonie ambiante.
En hébergeant Mercé, une jeune espagnole échappée d’un camp de réfugiés, le vieil artiste découvre une nouvelle muse et retrouve le goût du travail. Il démarre alors la sculpture de sa dernière œuvre…

Une œuvre émouvante et ambitieuse qui rend hommage à la quête artistique.

Le titre veut aller à l'essentiel, mais il faut pourtant bien planter le décor. Une petite ville française, proche de l'Espagne, pendant l'été 1943. L'église, le café... Tout est sage comme une carte postale rétro, et les personnages, aussi, ont un air vraiment pépère. Madame fait son marché avec la bonne, on prépare le déjeuner pour Monsieur qui fait de la sculpture. Mais quand Monsieur se retire dans le silence de son atelier, on voit tout à coup apparaître un artiste, et le film prendre de la consistance. En observant le sculpteur et la jeune femme qui devient sa muse, Fernando Trueba nous invite à un face-à-face où tout le fascine. Le secret de la création qui se joue là. La jeunesse qui prend la pose. Le regard et les mains du vieil homme qui cherchent à retenir l'éternité de la beauté. Le temps arrêté entre l'artiste et son modèle. Le film a l'honnêteté de ne rien prétendre inventer et cherche, plutôt, à saisir tout le classicisme de la situation, que souligne une image en noir et blanc très nostalgique. Pour faire entrer la vie dans ce tableau, il y a, d'un côté, la sensualité du modèle et, de l'autre, plus inattendu, le talent de Jean Rochefort en sculpteur. Tantôt hiératique, solennel dans l'inspiration, il est aussi spirituel, et parfois rattrapé, avec cocasserie, par les pulsions de la chair. Bref, il n'est pas toujours de marbre. Un véritable artiste... Frédéric Strauss. Télérama.fr



Fernando Trueba est un réalisateur, producteur et scénariste espagnol. Entre 1974 et 1979, il travaille comme critique de cinéma pour le quotidien El Pais et l'hebdomadaire Guia Del Ocio. En 1980, il crée et dirige le magazine de cinéma Casablanca. Dans les années 1970, il tourne six court métrages avant de réaliser en 1982 Opera Prima, son premier long métrage qui fut primé au festival de Chicago. Depuis, il mène une carrière prolifique au cinéma et à la télévision en tant que producteur, réalisateur et scénariste, dont voici quelques titres : Mientras el cuerpo aguante (1982), Sal gorda (1983), Belle époque (1992 - Oscar du meilleur film étranger), Two much (1995), La fille de tes rêves (1998), Calle 54 (2000), L'envoûtement de Shanghai (2002), Le Miracle de Candeal (2004), Chico et Rita (2011), L'artiste et son modèle (2012).

Retrouvez d'autres films de Fernando Trueba disponibles en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez d'autres films espagnols disponibles en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez en cliquant ici une sélection de films autour de l'art, disponibles en DVD dans les médiathèques.


Retrouvez " au fil du parcours... " d'autres films dans lesquels les personnages sont en quête artistique.

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 16 et 99 ans.