Fable politique très virulente. En 1970, suite à l'enlisement de la guerre du Vietnam et à l'intensification des mouvements pour la paix, le président Nixon décrète l'état d'urgence. S'appuyant sur la loi McCarran votée en 1950, des contestataires de tous bords sont arrêtés et jugés par un tribunal d'exception. Une équipe de télévision suit le procès du groupe 638 et l'arrivée du groupe 637 à Punishment Park. 


Peter Watkins part donc de cette loi pour livrer sa vision de la politique américaine : un gouvernement fascisant, impérialiste, qui bafoue la liberté de parole, qui écrase la jeunesse révoltée. Une critique radicale qui est déjà à l’œuvre au sein même de la production cinématographique américaine depuis 1967. Watkins ne fait finalement que s’engouffrer dans la brèche contestataire ouverte au sein de l'industrie hollywoodienne par des films comme Bonnie & Clyde et Easy Rider. Punishment Park
est, sur le papier, un film d’anticipation qui prend comme point de départ le contexte politique de l'Amérique du début des 70's. On y parle de la guerre du Vietnam, des mouvements pour la paix, de la lutte pour les droits civiques ou encore pour l’égalité hommes / femmes, on y évoque la façon dont le gouvernement écrase toute velléité contestataire. Watkins ne fait que pousser un peu les choses en inventant un camp punitif et une traversée du désert qui se transforme en chasse à l’homme. Pour le reste, tout est factuel : les arrestations arbitraires, les tribunaux d’exceptions, les jugements expéditifs... Les acteurs qui incarnent les militants sont tous issus des mouvement contestataires. Ce qu’ils disent, ce qu’ils pensent, les histoires qu’ils racontent viennent de leur propre vécu.(...) En 1971,Punishment Park reste à peine quatre jours à l’affiche avant d’être retiré suite à des critiques assassines et à la crainte des exploitants de voir des actes de violences se manifester lors des séance. Le film sort en France en 1973, assorti d'une interdiction aux moins de dix-huit ans pour « incitation à la violence ». Ce film, qui sera très peu montré aux États-Unis et jamais à la télévision, est pourtant aujourd'hui l’œuvre la plus connue de Peter Watkins. Lire la suite de la critique DVDClassik ici.

Cinéaste atypique et maudit, Peter Watkins tient une place à part dans l'industrie du cinéma. Détesté des médias, Peter Watkins est devenu un modèle pour plusieurs générations contestataires. Artiste avant-gardiste, il est surtout l'inventeur de principes cinématographiques audacieux : ses films dénoncent la "monoforme" (uniformisation de la forme télévisuelle et cinématographique) par des auto-interviews, des mélanges entre films de fiction et films documentaires, et un style visuel atypique, qui s'affranchit de toutes les formes narratives et esthétiques convenues. . Ciné-Club de Caen. Cliquez ici pour en savoir plus sur la vie et l’œuvre de Peter Watkins.


Retrouvez en cliquant ici d'autres films de Peter Watkins disponibles en DVD dans les médiathèques. 

Retrouvez ici une sélection de films britanniques disponibles en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez " au fil du parcours... " d'autres films réalisés par Peter Watkins.

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 18 et 99 ans.