Juan, Sara et Samuel, 15 ans, fuient le Guatemala pour tenter de rejoindre les États-Unis. Ils vont prendre tous les risques pour parvenir à leurs fins. Au cours de leur traversée dangereuse et épique du Mexique sur le toit d'un train, ils rencontrent Chauk un indien Tzotzil qui ne parle pas un mot d'espagnol. Alors qu'il a du mal à communiquer avec les adolescents, il a un autre handicap : il n'a pas de papier...

 * Prix un Certain Talent - Un Certain Regard, Festival de Cannes, 2013.

Un film aussi poétique que politique et qui allie film documentaire et film de fiction.


Fuyant le Sud, ils quittent tout et risquent tout pour gagner les États-Unis. Pour son premier film, l'Espagnol Diego Quemada-Díez, installé au Mexique, s'est inspiré de témoignages de migrants. Ancien assistant de Ken Loach, il semble proche du film documentaire. Mais il sait utiliser, aussi, les outils de la fiction, la dramaturgie. Un mélange qui fait de Rêves d'or un film d'une force étonnante. On y suit trois adolescents qui, partis du Guatemala, espèrent aller jusqu'à Los Angeles, en marchant à n'en plus finir, en s'embarquant sur des trains de marchandises. Deux garçons et une fille auxquels on s'attache vite. Ils ne sont jamais les porte-parole d'une réalité économique, qui semble, d'ailleurs, les laisser indifférents, même si elle les jette sur les routes. C'est leur jeunesse qui est montrée, une légèreté qui les accompagne quand ils s'amusent à marcher sur les rails comme des équilibristes sur une corde. Le monde s'ouvre à eux et semble presque donner raison à leur projet : trouver, enfin, une vie de rêve. A cet élan magnifique, le réalisateur confronte une réalité dont la dureté s'affirme inexorablement. La fuite en avant devient voyage sans retour. Au cœur de paysages écrasants, la solitude et la fragilité des adolescents sont toujours plus visibles. Ils entrent dans un parcours qui fait d'eux des clandestins. Des proies. Une condition inhumaine dont le film donne, peu à peu, toute la mesure. Avec une rigueur et une sensibilité si éclairantes qu'on a le sentiment de voir cela pour la première fois. Frédéric Strauss. Télérama.fr


Diego Quemada-Diez est né en 1969 en Espagne. Il a débuté sa carrière avec le réalisateur anglais Ken Loach. Après l’avoir assisté pendant plusieurs années, il étudie le cinéma à l’Institut du Film Américain (AFI). Il en sort en 2001. Il est ensuite directeur de la photographie sur le tournage du film Roads and Briges, réalisé par Abraham Lin. En 2002, son film A Table is a Table remporte le prix Robert Surtees Heritage.


Retrouvez en cliquant ici une sélection de films ibériques disponibles en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez en cliquant ici les films rassemblés dans la Collection Vivre ensemble de la Vidéothèque disponibles en DVD dans les médiathèques.


Retrouvez " au fil du parcours... " d'autres films documentaires et de fiction qui abordent des questions propres au déracinement, au choc des cultures et à l'intégration.

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 16 et 99 ans.