Ce film documentaire raconte deux ans d’engagement de salariés de PSA Aulnay contre la fermeture de leur usine. Des immigrés, des enfants d’immigrés, des militants, bref des ouvriers du 93 se sont découverts experts et décideurs. Ils ont mis à jour les mensonges de la direction, les faux prétextes, les promesses sans garanties, les raisons de la faiblesse de L’État. Bien sûr, ils n’ont pas gagné. Mais peut-être faut-il arrêter de tout penser en terme de gain.

Je voulais sortir de cette logique automatique de l’éternelle lutte qui ne servirait à rien, car on ne gagne jamais, ou du « ça va péter et ça ne pète jamais ». J’avais vraiment envie de voir comment évolue une lutte, ce qu’on ressent, ce qu’il y a derrière la porte qu’on nous dit de ne pas ouvrir. Quant à l’aspect cinématographique, je tenais à filmer comme je le voulais, c’est-à-dire hors de la logique de ce qui marche a priori. Je voulais filmer en mettant d’abord en avant les gens, dans la vie, en séquences et en dialogues, plutôt qu’avec des commentaires et des interviews. Mes films montrent toujours la violence institutionnelle (Hôpital, École, Travail) qui nie l’intelligence des gens. Sans que je ne l’anticipe, ce film sur la lutte des PSA contre cette violence par la manifestation d’une pensée libre et libérée. En l’exerçant, les grévistes se libèrent de tout. Françoise Davisse

Lire la suite de l'interview de la réalisatrice sur le site de la revue Ballast

Françoise Davisse a réalisé 12 films documentaires depuis 1993. Elle est également productrice.


Découvrez une sélection thématique de DVD disponibles dans les médiathèques : Caméras des mouvements sociaux

Retrouvez "au fil du parcours..." des films documentaires qui abordent d'autres luttes sociales.

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 16 et 99 ans.