Milan, le 12 décembre 1969, une bombe explose à la Banque nationale d'agriculture sur la Piazza Fontana, faisant dix-sept morts et quatre-vingt-huit blessés. Le commissaire Luigi Calabresi, chargé de l'enquête, s'oriente vers les milieux d'extrême gauche et d'extrême droite mais, peu à peu, il a la certitude qu'il faut aller chercher les responsables dans les hautes sphères politiques. A ce jour, personne n'a été déclaré coupable dans l'attentat de Piazza Fontana, qui reste l'une des affaires les plus sombres de l'histoire contemporaine d'Italie.

* David di Donatello du meilleur acteur et de la meilleure actrice dans un second rôle, des meilleurs effets visuels, Italie, 2012.


Indiscutablement, l'Italie s'est trouvé l'héritier des films politiques italiens des années 1970.

Milan, piazza Fontana, le 12 décembre 1969 à 16h37. Une bombe explose dans le hall bondé d'une banque, tuant dix-sept personnes. L'automne 1969 a été chaud en Italie, émaillé de grèves, de manifs, d'occupations de facs et d'usines. Au gouvernement, certains voient dans l'attentat l'occasion d'une reprise en main autoritaire. L'enquête cherche les coupables parmi les anarchistes, négligeant la piste d'extrême droite. Peu à peu, le commissaire Luigi Calabresi comprend pourtant que le bain de sang cache une ténébreuse affaire d’État. L'attentat de la piazza Fontana marque le début des « années de plomb » : deux décennies de lutte armée, Brigades rouges contre néofascistes. Le réalisateur de la saga Nos meilleures années poursuit son décryptage de la société italienne, zones d'ombre comprises. Des affrontements au sein du gouvernement aux coups bas des services secrets en passant par les dissensions entre activistes, il brosse un tableau impressionnant. S'il arrive qu'on s'y perde, on ne s'ennuie jamais : dans le sillage du commissaire Calabresi, on avance à l'aveugle dans un monde de faux-semblants, où les hommes de convictions ne font pas de vieux os. Cette fresque politico-judiciaire au style sobre et précis assume son côté thriller à l'ancienne. On ne voit pas l'anarchiste Giuseppe Pinelli tomber de la fenêtre de la préfecture, mais on l'entend, et c'est pire : la violence reste le plus souvent hors champ. Dans la tradition d'un cinéma engagé à la Francesco Rosi, les images d'archives, habilement insérées dans le récit, ajoutent à l'authenticité. Faire éclater la vérité, c'est la grande affaire de Marco Tullio Giordana. Proche de celle de Pasolini dans son article Il romanzo delle stragi (Roman d'un massacre), sa thèse désigne des responsables bien au-delà des frontières italiennes. Jusqu'à ce jour, l'attentat milanais n'a toujours pas de coupable désigné. Mathilde Blottière. Télérama.fr


Marco Tullio Giordana est un réalisateur de cinéma, un metteur en scène de théâtre et un écrivain italien, né en 1950. Il s'intéresse à l'histoire contemporaine italienne du 20ème et 21ème siècle. Ses films traitent du fascisme des années Mussolini, de la mafia et ses repentis, de figures emblématiques comme celle de Pasolini. En 2003, il réalise Nos meilleures années , film de six heures sur l'Italie des années 1960 qui raconte "toutes les failles, tous les manques de l'Italie ". En 2008, Une histoire italienne revient sur le destin du couple de comédiens Osvaldo Valenti et Luisa Ferida, exécutés par des partisans antifascistes en 1945 en raison de leur adhésion au parti mussolinien. Écrivain, il publie, en 2008, La voiture de papa , un roman introspectif dans lequel il a "voulu raconter la fin du terrorisme et le cynisme des années 1980, période charnière avec l’avènement de Berlusconi et la naissance de la vulgarité italienne ". En 2012, sort en salle son film Piazza fontana, qui revient sur l'attentat de la piazza Fontana, à Milan, en 1969, sur fond de grève et de manifestations. 


Retrouvez en cliquant ici d'autres films de Marco Tullio Giordana disponibles en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez en cliquant ici une sélection de films italiens disponibles en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez en cliquant ici une sélection de films politiques disponibles en DVD dans les médiathèques.

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.