Paris, années 1960. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille coincé, découvre qu'une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit au sixième étage de son immeuble bourgeois. Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique, à l'opposé des manières et de l'austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à quarante-cinq ans ?

* César de la Meilleure actrice dans un second rôle pour Carmen Maura, 2012.

Comment attrape-t-on un coup de soleil quand on est un bourgeois tristounet de 45 ans dans la France de De Gaulle ? En fréquentant de plus en plus assidûment des bonnes espagnoles. Une, surtout... Les rapports patrons-domestiques, la découverte du plaisir de vivre au contact d'un monde aux antipodes du sien : Philippe Le Guay connaît ses classiques, Marivaux et le Renoir de La Règle du jeu. Reconstitution d'épo­que à la dentelle (de tablier) près, dialogues cousus main, mise en scène élégante, le film est moins débridé que son héros, mais qu'importe, on aime la pudeur de Philippe Le Guay. Et on lui sait gré de filmer une immigration stimulante. Même s'il s'agit de l'immigration espagnole des années 1960, on reçoit le message cinq sur cinq. Qui dit bonne comédie de caractères dit plaisir ­d'acteurs. Fabrice Luchini apporte de la profondeur à son personnage de vieux petit garçon surpris par son propre sourire. Dans le rôle de l'épouse, bourgeoise au carré, « éreintée » par son emploi du temps futile, Sandrine Kiberlain se croit chez Feydeau, elle est hilarante. Et il y a les bonnes : Natalia Verbeke (on comprend que Luchini craque), Carmen Maura, ou la savoureuse Berta Ojea (vue dans L'Echine du diable, de Del Toro), autant de talents ibériques qui ensoleillent cette comédie tendre. Guillemette Odicino. Télérama.fr



Philippe le Guay a été formé à l'IDHEC. Il débute comme scénariste en participant à l'écriture de 15 Août, le premier film de Nicole Garcia. C'est en 1989 qu'il sort son premier long métrage, Les Deux Fragonard. Au début des années 1990, il collabore à l'écriture de plusieurs téléfilms, avant de reprendre la caméra pour L'Année Juliette, sorti en 1995. Sa filmographie aborde des thèmes variés, de la comédie chorale (Le Coût De La Vie) au drame intimiste (Trois Huit). Réalisateur, scénariste, et acteur occasionnel, il est également professeur à La Fémis. En 2006, il reprend une comédie, en dirigeant Benoît Poelvoorde pour Du Jour Au Lendemain. En 2010, Philippe Leguay écrit et réalise Les Femmes Du 6e Étage avec Fabrice Luchini, film qui connait un fort succès critique et public. La même année, il signe le scénario du film de Eva Ionesco, My Little Princess. En 2013, il retrouve Fabrice Luchini pour Alceste À Bicyclette, qu'il co-écrit avec l'acteur. Deux ans plus tard, il revient avec Floride, puis Normandie nue en 2018. Son prochain film, L'homme de la cave, réunira François Cluzet et Bérénice Bejo et sortira en salle en octobre 2021.

Retrouvez en cliquant ici d'autres films réalisés, scénarisés et/ou joués par Philippe le Guay disponibles en DVD dans les médiathèques.

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.