Animation en papier découpé, marionnettes, objets en trois dimensions photographiés ou dessinés, effets esthétiques et sonores d'un film 8 mm reproduits. Le père du jeune Franz est chef d'orchestre, et cet été il dirige une colonie musicale en pleine forêt. Franz l'accompagne mais, à son grand regret, il ne peut qu'observer les autres enfants car selon son père, il faut avoir perdu toutes ses dents de lait pour jouer d'un instrument ! Ses vacances lui semblent bien mal parties, lorsqu'une nuit l'embout du cor du soliste est volé. Celui-ci subissant constamment les railleries de ses camarades, seul Franz et son père se proposent de l'aider. Franz va prendre sa mission très à cœur pour sauver le concert qui approche, mais aussi pour prouver à son père que lui aussi a tout d'un grand ! Cela ne sera pas toujours facile car sa recherche le mènera dans le champ de chardons qui le terrifie... Un conte initiatique savoureux et ludique à l'univers magique et coloré.

Le réalisateur Uzi Geffenblad est né un cor à la bouche, dans une famille de musiciens israéliens. La coréalisatrice, Lotta Geffenblad, est née un crayon à la main et signe le dessin humoristique du magazine suédois Allers. Mari et femme à la ville, ils ont uni leurs talents pour créer ce film d'animation excentrique et rigolo, totalement dénué de prétention. Franz, le héros, est un Pierre Richard miniature, qui attend avec impatience de perdre ses dents de lait pour avoir le droit de jouer du cor dans l'orchestre que dirige son papa, un Pierre Richard grandeur nature. Le père et le fils se livrent une petite guerre loufoque, le premier cherchant à calmer son ouaille turbulente, et le second à attirer l'attention de son géniteur. Ils habitent un ballon dirigeable posé au milieu d'un champ de chardons, que les musiciens bravent quotidiennement pour participer aux répétitions. Les dialogues sont délicieusement piquants et nonchalants, à l'instar des personnages, faces de lune aux défauts tendrement accentués que les auteurs dévisagent avec bienveillance. Dès 4 ans, les petits suivront avec délices les aventures de ces marionnettes éberluées. Certains pourraient même se sentir naître une vocation de concertiste, tant la musique classique est intelligemment amenée. Marine Landrot - Télérama.fr

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 4 ans.