Dans une usine travaillant pour la Défense nationale, un employé a volé un prototype avec la complicité d'une danoise, déjà connue des services secrets. Le responsable du Deuxième Bureau, fait appel à Francis Coplan qui se charge de l'enquête. Coplan apprend la présence d'une nurse dans la famille, Ingrid Carlsen, parti depuis le vol. Celle-ci a échappé pour une autre affaire à la prison grâce à un de ses collègues. Cet ex-agent, après de multiples hésitations, accepte d’indiquer à Coplan une piste qui pourrait le conduire à Ingrid.

D'après le roman Étau sans pitié de Paul Kenny.

Film inédit dans les médiathèques.


Paul Kenny a signé à partir de 1953 plus d'une centaine de romans d'espionnage édités aux Éditions Fleuve Noir, narrant les aventures de Francis Coplan, agent secret français du SDECE (l'ancêtre de la DGSE).
Le style est simple et efficace. Les intrigues sont bien documentées et permirent de voyager dans la Guerre Froide et le Second Empire Colonial Français déclinant. 

Les auteurs, comme les espions, se cachent bien souvent derrière de fausses identités.

Cela est particulièrement vrai dans le roman populaire. Ainsi derrière le nom de Paul Kenny, l'auteur de Coplan, se dissimulaient deux écrivains belges : Jean Libert et Gaston Vandenpanhuyse.

À la mort de Gaston Vandenpanhuyse en 81, Libert continua seul, avant qu'à sa disparition en 1995, Serge Jacquemard ne reprenne brièvement le flambeau.

Né en 1953, l'agent FX 18 du SDECE, Francis Coplan, offrit au Fleuve Noir jusqu'en 1996, 237 récits de ses aventures qui se vendaient par millions. Des aventures qui furent l'objet de plusieurs adaptations à la télévision et au cinéma.

> Écoutez l'agent FX 18 du SDECE, Francis Coplan, livrer ses secrets sur France Culture

Réalisateur discret, Maurice Labro réalisa 26 films en 20 ans de carrière, uniquement des séries B, la plupart du temps avec une unique vedette permettant de faire une affiche : ainsi Fernandel dans L'Héroïque Monsieur Boniface (1949) et Boniface somnambule en 1951, le comique Roger Nicolas avec Le Roi du bla bla bla (1951), le chanteur André Claveau dans Pas de vacances pour Monsieur le Maire (1951) ou encore Yves Deniaud célèbre à l'époque pour ses émissions radiophoniques avec Monsieur Leguignon lampiste (1952), Leguignon guérisseur (1954). Dans la seconde partie de sa carrière Maurice Labro se tournera vers le film d'action et d'espionnage avec notamment Le fauve est lâché (1959), avec Lino Ventura ou Le Gorille a mordu l'archevêque (1963, avec Roger Hanin) ou encore Coplan prend des risques en 1964.

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 12 ans.