Dessin sur papier. Dino est un chat qui partage sa vie entre deux maisons. Le jour, il vit avec Zoé, la fillette d'une commissaire de police. La nuit, il escalade les toits de Paris en compagnie de Nico, un cambrioleur d'une grande habileté…

Polar et premier film d'un tandem, griffé Folimage, élégant, coloré et emballant ! Ce film a été nominé aux Oscars en 2012 et a été sélectionné dans de prestigieux festivals.


Une vie de chat frappe par sa souplesse gracile, la vivacité féline de ses dessins, l'harmonie bondissante de la musique et des couleurs. Il surprend par la manière dont, en à peine une heure et dix minutes, il condense une intrigue de polar bigarrée et une chronique sociale touchante. Isabelle REGNIER, Le Monde.

Dino a une vie de chat, le jour : ronron et câlins auprès de Zoé, gamine rouquine, et de sa maman commissaire. Vie de chat, la nuit : cambriole et cabrioles sur les toits, dans le sillage de Nico, voleur aussi habile que non violent... Le sacré matou, regard oblique et échine souple, est le héros de ce dessin animé pas comme les autres. Car c'est un polar, un vrai, avec des truands patibulaires et mal ­rasés, qui semblent échappés des Tontons flingueurs. Ils sont tous bêtes et gaffeurs, ces comparses aux sobriquets en forme de clin d'oeil cinéphile - Monsieur Hulot, Monsieur Bébé... Mais leur chef, l'infâme et irascible Costa, sortirait plutôt, lui, des Affranchis de Scorsese. Alain Gagnol, coréalisateur et scénariste, par ailleurs écrivain publié en Série noire, a créé là un vrai méchant, comme pour les grands : non seulement il veut chouraver une statue ­monumentale, grand machin exotique digne d'Hergé, mais il est également responsable de la mort du papa, flic lui aussi, de Zoé. D'où l'implication de la fillette et de sa mère dans cette affaire. Et du chat. Et du gentil cambrioleur, que les circonstances transforment en redresseur de torts.Courses-poursuites acrobatiques, enlèvements épiques, rebondissements aériens : on plane, presque en apesanteur, au-­dessus d'un Paris rêvé, ­délicieusement rétro. Un décor de bric et de broc, baigné de ­lumière mordorée et de musique jazzy, où la tour Eiffel jouxte Notre-Dame, où la douceur lunaire de Tati côtoie la gouaille d'Audiard. Mitonnée au sein du studio ­Folimage, cette Vie de chat est un régal pour les yeux : chaque mouvement a la souplesse et la grâce du félin et de son compagnon humain, qui se coulent avec fluidité de gout­tière en corniche. Cette viva­cité, cette invention n'empêchent pas le film d'explorer des sillons plus mélancoliques : la perte du père, par exemple. C'est aussi ça, Une vie de chat : l'histoire d'une petite fille murée dans son deuil qui, soudain, triom­phe du chagrin. Cécile Mury. Télérama.fr


Le tandem Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol n’en est pas à son coup d’essai...Le tandem s’est rencontré au studio Folimage. Jean-Loup Felicioli, le graphiste, est issu des Beaux Arts. Il a déjà quelques films en volume à son actif lorsqu’il rencontre  Alain Gagnol, le scénariste, romancier jusqu’alors. Cela fait aujourd’hui quinze ans que  les deux réalisateurs collaborent et mettent en commun leurs sensibilités artistiques. 

Pour en savoir plus sur Une Vie de chat (PDF)

En savoir plus sur le Studio Folimage

Retrouvez les films d'Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli disponibles en DVD dans les médiathèques


Retrouvez ci-dessous d'autres films de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol ainsi que d'autres réalisateurs produits par le studio Folimage.

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 6 et 99 ans.

On en parle ...