Comédie sur le décalage culturel franco-iranien. Supposé être parti faire des bains de boue en Corée, le pater familias d’une famille du Grand Bazaar de Téhéran est retrouvé mort d’un arrêt cardiaque... à Brive-la-Gaillarde ! Sa femme et son fils aîné débarquent en France pour rapatrier le défunt et mener l’enquête sur les circonstances du décès. Ils ne sont pas au bout de leurs surprises…

* Festival de Luchon 2016 : Pyrénées d'or de la meilleure fiction unitaire, Prix du meilleur réalisateur, Prix du meilleur scénario, Prix d'interprétation féminine pour Golab Adineh, Prix de la meilleure musique originale pour Christophe Julien


Avec Les Pieds dans le tapis, Nader Takmil Homayoun (remarqué pour le polar Téhéran) tisse une savoureuse comédie entre Brive-la-Gaillarde et Téhéran où les marchands iraniens négocient en chinois sur leur smartphone et découvrent les joies de l'administration française... De détails cocasses en rencontres insolites, le réalisateur franco-iranien pose un regard malicieux sur le décalage culturel, non sans égratigner au passage les travers des uns et des autres. « Je développais un film assez noir qui n'avançait pas, et j'ai eu envie d'aller vers un sujet léger, d'autant plus que j'entendais dire que les cinéastes iraniens se cantonnent à des univers durs. Il y a beaucoup de comédies en Iran, mais elles ne s'exportent pas. L'idée de faire une comédie entre la France et l'Iran est apparue très vite. Je ne pouvais pas faire autrement : quand je vais en Iran je suis le « Français iranien » et, en France, je suis l'« Iranien français ». Je cherchais une ville du terroir, pas trop touristique. Brive-la-Gaillarde m'a semblé parfaite : c'est la planète Mars quand on arrive de Téhéran, une mégapole de 20 millions d'habitants, très polluée et chaotique. » (..)

Lire la suite de l'interview du réalisateur à propos du film sur Télérama.fr

Né à Paris, Nader Takmil Homayoun a étudié les lettres en Iran puis y a travaillé comme journaliste et critique de cinéma. En 1993, il passe le concours de La Fémis et obtient son diplôme de réalisation en 1997. Dès lors, il entame sa carrière de réalisateur, alternant documentaire et fiction.  En 2000, son court-métrage C'est pour bientôt est sélectionné à la Mostra de Venise. En 2005, il réalise un documentaire sur l’histoire de l’Iran au travers de son cinéma : Iran, une Révolution Cinématographique. Le film, diffusé sur Arte, est sélectionné et primé dans de nombreux festivals. Téhéran (Tehroun), son premier long-métrage de fiction, a obtenu le prix de la Semaine de la Critique à la Mostra de Venise en 2009 et le grand prix du Jury au Festival Premiers Plans d'Angers en 2010. Les pieds dans le tapis, téléfilm réalisé pour Arte, est sorti en 2015.

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 18 ans.