Comédie loufoque. Pour célébrer les noces d’or d’Octave et Alix, famille et amis sont invités le temps d’un week-end dans leur grande demeure bourgeoise La Rolandière. Mais Alix, depuis peu résidente d’une maison spécialisée, est atteinte de la maladie d’Alzheimer et ne se souvient plus qu’elle est mariée depuis 50 ans à Octave. Elle amène avec elle au fief familial son amant Farhad, un bel Iranien de son âge atteint de la même maladie. Les deux septuagénaires roucoulent, amoureux comme au premier jour, sous le regard éberlué de Dora, la fille d’Octave et Alix, et celui de Iradj, le fils de Farhad. Octave, le mari délaissé, ne l’entend pas de cette oreille…

"« Avec vous, les Iraniens, tout est toujours plus tragique », fait remarquer l’un des personnages des Noces d’or. Toujours plus drôle, pourrait-on ajouter tant ce téléfilm inédit est avant tout une formidable comédie – tant humaine que géopolitique. A l’image sans doute de son réalisateur franco-iranien, rencontré en août dans un Paris déserté – « Où sont-ils tous passés ? », fait-il mine de s’étonner. Doté d’un grand sens de l’humour et de la politique, il nous confie ainsi plus de choses en off que possiblement imprimables (pas d’inquiétude : aucune information d’ordre nucléaire). Il avoue par ailleurs que le mensonge est « une seconde nature pour un Iranien (…). Dans un pays où il y a toujours la crainte d’être jugé, soit on fait profil bas soit on mène double jeu ». Et de s’amuser de la perplexité de ses interlocuteurs, lesquels ne savent pas s’il est suisse, à cause de son accent étrange, ou grec, vu sa ressemblance avec le chanteur Demis Roussos. Emilie Grangeray, Le Monde, 13 septembre 2019.


Né à Paris, Nader Takmil Homayoun a étudié les lettres en Iran puis y a travaillé comme journaliste et critique de cinéma. En 1993, il passe le concours de La Fémis et obtient son diplôme de réalisation en 1997. Dès lors, il entame sa carrière de réalisateur, alternant documentaire et fiction.  En 2000, son court-métrage C'est pour bientôt est sélectionné à la Mostra de Venise. En 2005, il réalise un documentaire sur l’histoire de l’Iran au travers de son cinéma : Iran, une Révolution Cinématographique. Le film, diffusé sur Arte, est sélectionné et primé dans de nombreux festivals. Téhéran (Tehroun), son premier long-métrage de fiction, a obtenu le prix de la Semaine de la Critique à la Mostra de Venise en 2009 et le grand prix du Jury au Festival Premiers Plans d'Angers en 2010. Les pieds dans le tapis, téléfilm réalisé pour Arte, est sorti en 2015.

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 18 ans.