Le film Nuit debout est une plongée au cœur du mouvement social du même nom qui a ébranlé la société française pendant 100 jours et 100 nuits au printemps 2016. Les auteurs partent à la rencontre des manifestants. Une tâche délicate car, pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, une action politique dépourvue de leader voit le jour. Mais alors qui sont-ils, ces anonymes acteurs de cette insurrection citoyenne ? Que ce soit Gérard, doyen des « nuit-deboutistes », qui chaque jour monte et démonte les tentes place de la République, ou Rémi, jeune cadre dans une multinationale qui passe ses nuits à mobiliser les troupes, ou encore toute l’équipe du « media center » qui, à force de tweets et de posts sur les réseaux sociaux, oblige les médias traditionnels à s’intéresser à leur action… tous contribuent à cet éveil des consciences, faisant trembler les plus hautes sphères de l’État.

Quand on s’est rencontrés, Sylvain faisait une enquête sur les Kurdes et moi sur l’expérimentation animale. Rien à voir avec le réveil citoyen, mais on voulait faire un film là-dessus. Et le point de départ, le premier pas vers Nuit Debout, a vraiment été un hasard. J’étais chez moi en train d’écrire, de faire des recherches – ça devait être le 30 mars –, quand quelqu’un que je connaissais m’a appelée et m’a dit : « Je suis sur un truc qui va démarrer demain. Ça va s’appeler Nuit Debout. Je ne sais pas ce que ça va donner, mais viens si tu veux ». J’y ai été et me suis donc retrouvée le lendemain 31 mars, avec la cellule Communication de Nuit Debout, près de République. Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait, […] mais personne n’avait une minute à m’accorder pour m’expliquer. Quand on a décidé d’écrire sur le fait que des citoyens avaient choisi de réinvestir le champ politique, déjà, sur internet et les réseaux sociaux, on sentait que quelque chose était en train de se passer, une sorte de bouillonnement. Il y avait entre autres la pétition de Caroline de Haas. Il y a eu une sorte d’appel à se réunir place de la République et on l’a suivi. Quand on a vu ça, on s’est dit : « Qu’est-ce que c’est que ce truc ? » […] On y a été en curieux. (...) Rencontre avec Sylvain et Aude, réalisateurs de « Nuit Debout, le documentaire »

Lire la suite de la rencontre sur Mediapart 

En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 16 ans.