Et si l'Allemagne avait gagné la guerre et occupé l'Angleterre ? Le destin d'une infirmière galloise, Pauline, qui s'insurge contre la collaboration devenue règle. Une remarquable et scrupuleuse restitution d'époque, un modèle de politique-fiction.


Il se trouve que le seul film réaliste sur 39-40 est imaginaire. Chris Marker

Un film qui frappe l'imagination et qui fait froid dans le dos. New York Sunday Times.


C’est un film proprement unique quEn Angleterre occupée, et ce à plus d’un titre... L’œuvre se signale d’abord par un extraordinaire processus de création aussi long que baroque. Cette co-réalisation de Kevin Brownlow et Andrew Mollo, finalement sortie sur les écrans britanniques en mai 1966, vit en effet sa réalisation s’étaler sur pas moins de  huit ans et vingt jours. Initié par Kevin Brownlow alors que ce dernier n’était encore qu’un apprenti-monteur de dix-huit ans, bientôt épaulé par Andrew Mollo quant à lui âgé d’à peine seize ans, ce projet d’abord frappé du sceau de l’amateurisme le plus patent fédéra durant sa gestation au long cours des énergies de plus en plus nombreuses, de plus en plus prestigieuses. Cette singulière entreprise reçut notamment le soutien matériel de Tony Richardson, le réalisateur entre autres de Un goût de miel (1961) et de La Solitude du coureur de fond (1962), deux œuvres-phares du Free Cinema britannique. Et Stanley Kubrick lui-même apporta sa contribution à En Angleterre occupée, fournissant au duo de jeunes cinéastes les chutes de pellicule de Dr. Strangelove... afin de les pourvoir en pellicule 35mm. Et l’on pourrait encore citer le nom de Chris Marker qui, comptant parmi les premiers spectateurs d’En Angleterre occupée tout juste achevé, réserva un accueil dithyrambique au premier long métrage de Kevin Brownlow et Andrew Mollo.(...) Et c’est donc avant tout dans les dimensions formelles et politiques d’En Angleterre occupée, encore plus radicalement fascinantes que son tumultueux tournage, qu’il s’agit de mettre à jour les raisons du magnétisme exercé par l’œuvre de deux débutants parfaitement inconnus. Fondant ainsi leur réalisation sur les principaux marqueurs visuels de la propagande hitlérienne, Kevin Brownlow et Andrew Mollo donnent in fine à voir une Grande-Bretagne cinématographiquement nazifiée. Aussi remarquable que maîtrisé, ce choix formel transforme dès lors l’uchronie qu’était initialement En Angleterre occupée en une terrifiante dystopie. Le film de Kevin Brownlow et Andrew Mollo ne s’intéresse en effet pas tant à l’aspect guerrier d’une (possible) occupation nazie du Royaume-Uni qu’à ses catastrophiques conséquences politiques et humaines. S’inscrivant en cela dans une veine féconde de la fiction britannique dont 1984 de George Orwell forme l’exemple le plus célèbre, En Angleterre occupée consacre l’essentiel de son propos à dépeindre une société britannique en proie au phénomène totalitaire. Mais si ce long métrage entretient quelque parenté avec la contre-utopie orwellienne, il n’en partage cependant pas le pessimisme tragique. Face à la contamination fasciste, l’Angleterre alternative imaginée par Kevin Brownlow et Andrew Mollo conserve une indéniable capacité de réaction.(...) À cette libération du champ cinématographique de l’emprise formelle nazie répondra donc bientôt celle, personnelle et politique, de Pauline. Puis ce sera au tour du pays tout entier de commencer à mettre à bas le totalitarisme instauré par l’occupant allemand et ses complices britanniques. Si les images liminales du film montraient ceux-ci triomphants, les ultimes plans scellent de manière crue leur effondrement. Car certainement fort âpre, cette plongée En Angleterre occupée n’en demeure pas moins porteuse d’espoir. Pierre Charrel. DvdClassik.com

Lire la suite sur DvdClassik


Kevin Brownlow est un réalisateur anglais, et un historien du cinéma, originaire du Sussex. Kevin Brownlow est l'un des grands spécialistes de l'histoire du cinéma muet, auquel il a consacré une large partie de sa carrière. On lui doit notamment la reconstitution la plus importante du Napoléon d'Abel Gance, auquel il a consacré une vingtaine d'années, identifiant 19 versions différentes. On lui doit également de nombreux travaux, sous forme de livres et de films, sur cette période du cinéma : Buster Keaton, D. W. Griffith, Charles Chaplin ont ainsi fait l'objet de films documentaires de sa part. Il a également réalisé plusieurs films de fiction, notamment En Angleterre occupée (It Happened Here), en 1962, co-réalisé avec Andrew Mollo, une fiction qui raconte l'occupation de l'Angleterre après son invasion par les nazis en 1940 ; il est aussi l'auteur de Winstanley (1975) qui montre l'histoire authentique d'un groupe de protestants du Surrey, qui tenta d'établir, en 1649, une communauté agricole fondée sur un communisme chrétien. Il est récompensé par un Oscar d'honneur lors de la 83e cérémonie des Oscars en 2011.


Andrew Mollo est un réalisateur, costumier, producteur, scénariste, directeur artistique anglais. Il a collaboré aux films En Angleterre occupée et Winstanley avec Kevin Brownlow.


Retrouvez d'autres films de la sélection Visions du cinéma britannique disponibles en DVD dans les médiathèques.

Retrouvez d'autres films de la sélection Caméras des deux guerres mondiales disponibles en DVD dans les médiathèques.



Retrouvez " au fil du parcours... " un autre film de Kevin Brownlow et d'autres films de cinéastes britanniques.

En cours de chargement ...
Ce film est accessible pour un public entre 16 et 99 ans.

On en parle ...