Quatre amis, membres d'un groupe de black metal, sont en pleine crise de la trentaine… Leurs croyances sataniques se sont estompées avec le temps pour laisser place aux responsabilités des adultes.

Un premier film un peu déjanté, à l'humour potache… 

Erik le gratteux, Pascal le batteur et JP le bassiste en ont marre. Marre des caprices du tyrannique Alex (Julien Doré), chanteur de leur groupe de black metal depuis quinze ans. Marre de ses élucubrations macabres, de ses délires satanistes. Aujourd'hui, l'un veut faire tourner son restau ; l'autre s'occuper de ses gamins. Ils partent néanmoins pour une (dernière) tournée avec Alex : direction le festival Hellfest, graal des métalleux...

Dans ce drôle de road-movie musical, le groupe ressemble à un couple en crise, qui s'enguirlande, puis se remémore de beaux souvenirs. Martin Le Gall saisit le moment où des musiciens, la trentaine devant eux et les rêves de gloire plutôt derrière, doivent composer ; avoir une vie plus ordonnée, en somme, comme un morceau pop-rock... Ce qui amuse, c'est le mélange permanent d'imagerie metal — costumes sombres et teints blafards — et d'imagerie pop — références visuelles à la pochette d'Abbey Road, des Beatles : on reconnaît sans peine l'humour absurde et la touche pince-sans-rire d'Alexandre Astier (créateur de la série Kaamelott), qui a collaboré au scénario. Les acteurs sont vraiment bons : mention spéciale à Grégory Gadebois, gros nounours au look de Viking... Nicolas Didier. Télérama.fr

Après une longue carrière d'assistant, puis de réalisateur de courts métrages ou de clips musicaux, Martin Le Gall écrit, puis réalise en 2012 son premier long métrage, Pop Redemption.

Le film, tourné dans le Lot-et-Garonne ainsi que sur le site du festival Hellfest, est une comédie mettant en scène les déboires de quatre copains musiciens dans un groupe de black metal. 


> Découvrez tous les derniers films achetés en DVD dans les médiathèques !


En cours de chargement ...
Ce film est interdit aux moins de 14 ans.